Le classement du risque politique des réformes

Masterisation de la formation des enseignants

Cette réforme touche la formation des enseignants, notamment en conditionnant l'accès à la profession par l'obtention d'un diplôme de Master 2. 

La réforme entend par ailleurs supprimer le statut d’enseignant-stagiaire en Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) pour faire des économies dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques, et le remplacer par un « compagnonnage » entre enseignants expérimentés et nouveaux.

En juin 2008, Nicolas Sarkozy annonce la « masterisation » du recrutement des enseignants, évoquant leur malaise lié au manque de reconnaissance du métier et à ses salaires trop bas. En octobre, Xavier Darcos présente les nouveaux concours. Sous la pression de présidents d’université et d’étudiants et enseignants d’IUFM, il engage des discussions informelles avec les syndicats d’enseignants, et reporte la réforme en mars. Début juin, il déclare que des décrets seront publiés en juillet pour entériner la réforme. Une série de décrets est effectivement publiée: seuls les titulaires ou inscrits en M2 peuvent désormais se présenter aux concours. 

Lire plus

Ces décrets provoquent la colère des parties prenantes avec qui Luc Chatel, qui remplace Xavier Darcos, relance des concertations. Luc Chatel fait de la revalorisation des salaires son cheval de bataille pour recentrer le débat sur un aspect « positif » de la réforme. Le 12 mai 2010, Luc Chatel signe les arrêtés fixant les nouvelles modalités de la formation des maîtres, en application des décrets de juillet 2009, mais en novembre 2011 le Conseil d’Etat les annule en partie car Valérie Pécresse ne les a pas signés. En 2012, constatant qu’aucune décision n’a été prise à ce sujet, le Conseil d'Etat fixe au 31 juillet le rétablissement de la formation des enseignants telle qu'elle existait avant la réforme de 2010. Bien qu’opposé à la réforme, Vincent Peillon se décide à resigner les arrêtés annulés, en raison de l’impossibilité matérielle de revenir immédiatement au régime antérieur. Le ministère déclare cependant que ce système ne s’appliquera que provisoirement, pour la rentrée 2012, puis sera à nouveau réformé.

Refermer
Les porteurs
de la réforme :
STATUT : Adoptée 2009
DOMAINE : Éducation
Indice de risque politique
70%
70%
afficher les détails
Détail par facteur de risque :
NIVEAU DE PERTURBATION
60%
60%
ATTEINTE DES OBJECTIFS
60%
60%
Commentez